Accueil

affiche

a légende raconte que trois Auvergnats en goguette auraient arrêté et molesté Charles-Quint qui se promenait seul dans la campagne beaumontoise.

L’Empereur, gardant l’anonymat et chargé du barda de nos trois larrons, se fit reconnaître par la garde dès qu’il arriva en ville. Et les trois Auvergnats furent arrêtés.

Après un jugement sommaire, nos compères furent exhibés à la vindicte publique et pour leur apprendre à vivre,… ils furent pendus haut et court.

Un des Auvergnats, maniant l’humour noir, aurait crié avant de quitter ce monde :

« Ville de Beaumont, Ville de malheur

Arrivés à midi, pendus à une heure ».

D’où vient cette légende ? Qui lo sa ! La seule chose certaine, c’est que Charles-Quint est venu deux fois à Beaumont, une fois en 1540 et  une autre en 1549.  Il venait alors présenter son fils Philippe aux Provinces du Nord.

Autre certitude : sous Charles-Quint et Philippe II, par duc d’Albe interposé, on a brûlé, tué et pendu gratuitement dans nos provinces.

D’où vient ce fameux dicton ? On n’en sait pas plus. Mais ceux qui connaissent Beaumont pour y avoir été reçus ou y avoir vécu, ne serait-ce que quelques heures, vous diront que Beaumont est une ville pacifique, riante, gauloise et accueillante…

Charles-Quint molesté ? Nous savons qu’il s’agit d’une légende parmi d’autres ; nous n’avons jamais rien prétendu d’autre. Nous en rions même. Et nous prenons plaisir à la représenter, à la reconstituer, sans pour autant tomber dans le burlesque. Et chaque reconstitution est l’objet de réjouissances populaires, donnant lieu chaque fois à son lot d’anecdotes.

Depuis longtemps déjà, nos aïeux nous ont montré l’exemple en organisant le cortège historique retraçant la légende. Le plus ancien connu date du 12 février 1872. Il fut suivi de ce qu’on appelait alors une cavalcade historique en 1883 et 1884.

Le 6 juillet 1930, à l’occasion du centenaire de l’indépendance de la Belgique, la légende fut une nouvelle fois reconstituée. De même l’année suivante, en 1931.

Enfin vint l’ « ère moderne » : le 5 octobre 1980 à l’occasion du 150e anniversaire de l’indépendance de la Belgique, on pendit les Auvergnats. Et depuis cette date, tous les cinq ans, le premier week-end d’octobre, on a dressé le gibet en place de Beaumont : les 6/10/1985, 7/10/1990, 1/10/1995, 1/10/2000 ,les 1 et 2/10/2005 et enfin les 2 et 3/10/2010.

Vu l’engouement de la population locale, il est fort improbable que cela s’arrête un jour ! La preuve ? La prochaine se déroulera les 2, 3 et 4 octobre 2015.

À très bientôt donc …

 

 

NederlandsEnglish